Choix de l’univers et de la campagne

Comment lire plus vite vos livres de jdr !

Lecture
 

Si, comme beaucoup de rolistes, vous avez sur vos étagères trop de livres et pas assez de temps pour les lire, alors la lecture rapide peut être une clef vous permettant de gagner du temps lors du choix de l’univers et de la préparation de la campagne et des scénarios. Le but ultime : vous focaliser sur l’essentiel, à savoir le jeu !

Lecture rapide et jeu de rôle

Les réflexions et débats sur les méthodes de lecture ne datent pas d’hier et cela a été initié en France peu de temps avant la Révolution Française, dans les classes les plus éduquées. Au XXè siècle, dans les années 30, le docteur Bates découvre des moyens d’élargir le champ visuel du lecteur et d’optimiser ainsi la vitesse de lecture, sans gâcher la compréhension et l’attention sur le contenu. Plus près de nous, les dernières avancées en psychologie cognitive, associées aux nouvelles techniques d’imagerie du cerveau ont permis de mieux analyser le fonctionnement de nos deux hémisphères dans le processus de lecture et ainsi d’identifier des « pistes » permettant de lire plus vite. Comment appliquer ces méthodes de speed reading pour nos livres de jeu de rôle favoris ?

D’abord, une précision importante : la lecture rapide n’est pas là pour remplacer une étude approfondie du texte. En l’occurrence, sur la partie « Système de Règles » de votre livre de base, les notions les plus difficiles et techniques nécessiteront une attention beaucoup plus soutenue, que la technique de lecture soit traditionnelle ou accélérée. De même si vous lisez en étant à la recherche d’idées pour des scénarios : le processus créatif ne peut pas être mené de front avec une lecture rapide et demande une approche plus réfléchie du texte. Enfin, utiliser la lecture rapide n’interdit pas de vouloir délibérément prendre son temps, par exemple pour lire les textes d’ambiance qui peuvent parsemer nos ouvrages : un texte romancé narratif est beaucoup plus savoureux quand on prend le temps de se laisser imprégner de son atmosphère…

Ceci étant dit, bien maîtrisée, la technique peut permettre de doubler voire de tripler (avec beaucoup d’entraînement) la vitesse de lecture, sans rien endommager à la compréhension et à l’assimilation du texte. Certaines études comparatives (comme celle de Duggan et Payne menée en 2009) prouvent même que des lecteurs mémorisent mieux un texte en utilisant un scannage rapide ! Ce peut être intéressant pour nous les meneurs de jeu, pour certains passages de livres de base ou de suppléments, qu’il est important de lire, mais qui ne nécessitent pas forcément une concentration intense. Ou bien si vous êtes à une convention, que vous découvrez le scénario 2h avant la partie et qu’il faut aller au plus vite…

Commencer par le commencement

Le premier conseil que l’on peut donner au MJ qui souhaite passer à la vitesse supérieure de lecture est le suivant : avant de passer au cœur de l’ouvrage, il devrait passer du temps sur la table des matières que l’on trouve en général au début de chaque livre. Une ou deux minutes passées à étudier le sommaire permet de gagner beaucoup plus par la suite. En effet, le lecteur va pouvoir d’abord faire un tri entre les paragraphes importants et ceux qu’il devrait survoler plus rapidement.  Pour celui qui veut absolument tout lire, étudier attentivement la table des matières permet de comprendre la structure du livre, ce qui aidera le cerveau à mieux comprendre les textes. De plus, cela permet de repérer les mots clefs qu’il retrouvera au fur et à mesure de la découverte de l’ouvrage et qui lui serviront de point d’ancrage dans sa lecture. Le sommaire est donc votre meilleur allié pour bien démarrer la lecture rapide d’un bouquin.

Ensuite le meneur peut utiliser un pointeur pour faciliter sa lecture. Cela peut paraître simple, voire donner l’impression de retomber en enfance, mais en suivant avec son doigt, un crayon, ou tout autre moyen pratique de pointer sur le texte l’endroit où l’on se situe, le lecteur évite les retours en arrière de l’œil, ce qui permet d’être plus efficace dans le chemin visuel parcouru lorsque l’on déchiffre la page de haut en bas. Exercez vous à lire avec un pointeur et comparez votre vitesse de lecture avec et sans : vous pourriez être agréablement surpris ! Si vous avez  l’habitude de lire des fichiers PDF que ce soit sur ordinateur, téléphone ou autre tablette futuriste, on imagine mal utiliser la souris ou même le doigt comme pointeur… il faut donc utiliser une autre méthode que voici maintenant.

L’accélération « photographique » de la lecture

Pour aller plus loin dans la lecture rapide d’un texte, il faut travailler consciemment à l’accélération de sa vitesse de lecture, sans gâcher la compréhension. Le lecteur classique va déchiffrer un texte mot à mot ou, plus généralement chez les adultes, bloc de mot par bloc de mot. Vous pouvez en prendre conscience en lisant ces lignes et en analysant comment votre cerveau s’y prend pour déchiffrer ce texte. La théorie consiste alors d’une part à augmenter la taille des blocs de mots que vous lisez, en les prenant de plus en plus large et d’autre part à réduire le temps passé sur chaque bloc de mot, afin d’arriver à prendre une « photographie » quasi instantanée du groupe de mots.

Comment faire dans la pratique ? Après l’exercice du pointeur, voilà ce à quoi vous pouvez vous exercer :

  1. D’abord il faut apprendre consciemment à contrôler les mouvements votre œil afin que ce dernier, au lieu de se poser sur le premier mot de la ligne suivante aille regarder un mot qui est légèrement décalé par rapport à la marge (de 1,5 à 2cm) : en d’autres termes regarder le deuxième ou le troisième mot plutôt que le premier. Exercez vous progressivement et essayer de prendre l’habitude de décaler le point où se pose votre œil quand il revient à la ligne.
    Speed Reading

  2. Une fois à l’aise avec ce premier décalage, faites de même avec les fins de ligne : votre œil ne devrait pas se focaliser sur le dernier mot de la ligne, mais deux ou trois mots avants, soit une indentation de 1,5 à 2cm avant la marge de droite de la ligne. Maintenant exercez vous en combinant les deux : votre œil doit donc commencer et finir la ligne en se « décalant » légèrement par rapport à la marge.
    Speed reading 2

  3. Il est temps de décomposer la ligne en « photographies » : si le texte que vous lisez est scindé en deux colonnes ou dans un livre petit format, deux « photographies » seront suffisantes pour couvrir une ligne : l’une sur la première moitié de la ligne, l’autre sur la seconde moitié. Si la ligne est plus longue (comme dans cet article de blog en 1 colonne par exemple) alors il est plus simple de la décomposer en trois  photos : une au début de la ligne, une au milieu de la ligne et une à la fin.

  4. Combinez alors votre découpage en photographies et l’indentation de l’œil vue au point 2. Quand vous passez à la ligne, votre œil va venir se poser à un endroit décalé sur le deuxième ou troisième mot, c’est à ce moment là que vous allez prendre une photographie du premier bloc. Puis passez au second bloc directement en déplaçant l’œil vers le mot décalé de fin de ligne et en photographiant cette seconde moitié de  ligne. Une ligne se lit donc en prenant deux « instantanés » un sur le mot décalé de début de ligne et un autre sur le  mot décalé de fin de ligne. Pour un texte plus large, il faut le faire en 3 instantanés : sur le mot du début, sur le milieu et sur la fin, mais le processus reste rigoureusement le même.

  5. Entraînez vous à prendre ces photographies mentales,  d’abord lentement puis à très haute vitesse, au-delà de la vitesse de compréhension et de lecture, afin de se focaliser uniquement sur la technique.

  6. Familiarisé avec l’approche de la photographie mentale, réduisez la vitesse pour revenir à un niveau permettant la compréhension, tout en conservant la méthode de lecture : vous voilà à présent capable de faire la lecture rapide de n’importe quel texte !

 

Maintenant à vous de vous entraîner !!! Prenez le premier livre qui vous tombe sous la main, que ce soit du jeu de rôle ou non (même si normalement, vous ne devriez avoir que des livres de jdr autour de vous n’est ce pas ? ;-) ) et exercez-vous… Mesurez votre vitesse de lecture initiale : combien de temps mettez vous pour lire une page. Une fois réalisés les exercices, refaites votre chrono pour  constater le résultat et partagez vos résultats ici ou sur le forum ! Et si vous avez d’autres astuces pour gagner du temps à la lecture, n’hésitez pas à les partager. Bon jeu à tous !

 

Commentaires   

0 #1 salomon henri 08-06-2010 10:30
bonjours aux lecteurs je suis très heureux de partager se moment de gloire car pour moi la connaissance c'est bien sur de vaincre cette vie très complexe merci à ces hommes qui partaage leurs savoir faire bonne chances à vous.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir