Documents et aides de jeux

Un lieu à réutiliser : la prison de Cork

Dans cet article va vous être présenté un lieu, réel, qui peut être réutilisé totalement ou en partie dans vos scénarios de jeu de rôle. Cela peut être en le reprenant tel quel, en le transposant dans un autre lieu de votre univers, en reprenant quelques unes des situations présentées ci-dessous, ou même en réutilisant uniquement le plan du lieu.

Exterieur Prison Cork

La prison de Cork se situe dans le quartier de Sunday’s Well sur les hauteurs de la ville, et a été en opération de 1824 à 1923, date à partir de laquelle elle a été infestée par la vermine et petit à petit abandonnée. En 1878 la prison devint exclusivement féminine, jusqu’au début des années 20 juste avant la fermeture.

Quelques personnages ont marqué l’histoire de la prison, comme par exemple :

  • John Barry Murphy, directeur de la prison de 1856 à 1873. Son bureau est au cœur de la prison, au rez-de-chaussée, au centre du bâtiment. C’est le premier irlandais catholique à obtenir un poste d’aussi haute responsabilité. Il passe beaucoup de temps dans son bureau, à tel point qu’il s’est fait creuser un tunnel pour rejoindre son domicile, juste en face de la prison. Ce tunnel par de sous l’escalier attenant à son bureau
  • Henri White, prisonnier, était un usurpateur d’identité. James Burns de son vrai nom se faisait passer pour le fils du capitaine White qui séjournait à l’hôtel impérial. Il commanda des vêtements et une valise en cuir et tenta de faire envoyer la note à l’hôtel. Il fut condamné à 6 mois de prison avec travaux forcé
  • Docteur Beamish, un homme assez grand, aux cheveux longs et portant une barbiche, il passa des années à essayer de soigner les prisonniers des maladies comme la variole, la fièvre et le choléra. Surmené et sous-payé, il ne baissa jamais les bras.

Plan prison Cork 

Avec ces cinq tours circulaires, la prison a l’apparence d’un château fort médiéval, avec remparts et meurtrières. Cependant, elle est de style romantique, en vogue au XIXè siècle, en voulant recréer le moyen-âge. La partie centrale, de style gothique géorgien, permet à la fois de voir la cour nord et la cour sud. C’est là où se trouve l’entrée, le bureau du directeur, le bureau des gardiens, qui passent beaucoup de temps à jouer aux cartes. De part et d’autres, dans les ailes ouest et est, de grandes salles à plusieurs niveaux contiennent les cellules. Se positionnant sur les passerelles intermédiaires dans ces grands halls, les gardiens peuvent tout voir et surveiller la moindre cellule.

Cork Prison salle

Les cellules sont éclairées au gaz par des ouvertures entre les cellules qui fournissent une très faible lumière une fois la nuit tombée. Les cellules font 7 mètres carrés environ, juste de quoi y poser une paillasse. Chaque nuit, on retirait les vêtements des prisonniers et on les plaçait par terre devant la cellule pour les dissuader de toute tentative d’évasion. Chaque prisonnier dispose d’une cloche pour appeler les gardiens en cas de besoin.

Prison Cork Cellule

Quelques situations de jeu possibles, soit dans le contexte historique de la prison, soit en la réutilisant ailleurs :

  • Générique : suite à une manipulation les personnages se retrouvent prisonniers dans cette prison. Comment vont-ils parvenir à s’évader ?
  • Fantastique : une maladie étrange se répand et plusieurs prisonniers sont retrouvés morts dans leurs cellules… que se passe-t-il dans la prison ? Pourquoi les gardiens n’entendent rien et ne voient rien ? Et si c’était eux qui offraient les prisonniers en sacrifice à une entité impie ?
  • Contemporain : la prison est abandonnée depuis des années, mais on raconte que l’endroit serait hanté. Et quelle idée a eu cette bande de jeunes d’aller y fouiner !!! Il va falloir que vos personnages aillent les secourir maintenant. Et si cette histoire de fantôme d’une femme injustement emprisonnée était réelle ?

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir