< Août 2013 >
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
27 28 29 30 31  

Retrouvez-nous sur Twitter

Rechercher

RSS Blog

Recevoir les mises à jour par Email 

Recevez un extrait gratuit de 20 pages de la Bible du MJ en vous inscrivant à notre newsletter : 

Lien BMJ  


Vous avez aimé la Bible du Meneur de Jeu, vous aimerez aussi :

New Heaven 

 Teocali, le jeu de rôle



Un squelette de scénario d’enquête linéaire
Lundi, 26 Août 2013 00:00

Le squelette du scénario

Il est souvent difficile de bien dimensionner un scénario pour faire tenir celui-ci dans un temps limité. Par exemple faire un scénario d’enquête complet en 2-3h… cela paraît difficile à tenir. Pourtant en dimensionnant le scénario a minima et en maîtrisant le timing de façon un peu stricte côté meneur pendant l’animation de la partie, cela peut se faire. Voici un exemple de squelette de scénario d’enquête à appliquer pour une enquête simple, linéaire, qui se jouera en 2-3 heures, format idéal pour des « débutants qui ont le temps » (pour ceux qui n’ont pas le temps, optez plutôt pour le format table ouverte / sketch déjà développé dans d’autres articles de ce blog). Si vous voulez vous adresser à des joueurs un peu plus expérimenté, il faudra introduire des fausses pistes, compliquer les énigmes, moins guider les joueurs. Mais concilier cela avec une durée réduite, n’est pas simple : mon conseil serait de complexifier les scènes et la compréhension de l’énigme globale mais sans pour autant ajouter de scènes, car c’est cela qui va prendre du temps, ni laisser trop de temps aux PJs pour « flâner » sur des fausses pistes.

Voilà le détail du squelette qui a été utilisé par exemple pour faire un scénario pour des groupes de centre aéré de 6 à 12 ans dans le cadre d’une animation de jeu de rôle culturel :

Scène 1 : Action

Pour bien démarrer le scénario il faut que cela commence par un « Bang » ou en tout cas un début in media res qui mettra les joueurs directement dans l’action. Dans ce déroulement, je vous propose de commencer avec une scène d’action, qui pose l’intrigue tout en impliquant les joueurs.

Exemple : une course-poursuite qui tourne mal, ou dans le cas de notre scénario culturel, une scène de chasse à courre au cours de laquelle se produit un « accident » qui sera la source de l’enquête

 

Scène 2 : Interaction avec un PNJ

La suite du scénario, c’est le début de l’enquête, relativement simple où se dégage une première piste, assez évidente. L’issue de la scène d’action est un acte qu’il faut élucider (un vol, un meurtre, une tentative d’assassinat) et il faut trouver de quoi démarrer cette enquête. Cela peut passer par le fait de trouver un témoin et de lui soutirer une information, par exemple, ou bien d’examiner une scène et demander une information.

Exemple : interroger les passants pour trouver une piste par où est parti l’agresseur, dans notre scénario exemple : trouver un médecin pour donner les premiers soins à l’agressé afin que celui-ci laisse échapper dans un souffle, une piste à suivre

 

Scène 3 : Investigation

Ici c’est le cœur de l’intrigue, la scène où les personnages vont suivre la piste et devoir trouver les indices qui les aideront à résoudre l’enquête. Cela peut donc impliquer d’enquêter sur une scène de crime, de trouver un contact, de faire des recherches dans des fichiers, de recouper des données… Cette scène mènera à un intervenant clé (témoin, complice, coupable…).

Exemple : se rendre dans un bar pour trouver les mafieux du coin et trouver l’adresse de la personne qu’on recherche. Dans notre exemple : aller dans le bureau de la victime pour trouver les papiers importants qu’on pourrait vouloir lui subtiliser

 

Scène 4 : Interrogatoire

Le personnage clé vers lequel remontent les indices de la scène 3 est finalement rencontré. Ce n’est pas forcément le coupable, mais en tout cas quelqu’un qui en est proche ou qui détient une des clés de l’énigme. La personne ne veut pas livrer les informations, il faut donc une scène d’interrogatoire où les personnages devront faire preuve de tactique.

Exemple : interroger le patron de la mafia locale, ou dans l’exemple, trouver un domestique qui a laissé des traces et l’interroger, en tant que complice du coupable.

 

Scène 5 : Confrontation

L’ultime piste se dévoile : à la suite de l’interrogatoire, le coupable cherche à s’enfuir ou donne l’information sur l’emplacement où l’on peut rencontrer le coupable. Il faut donc que les PJs aillent le cueillir mais il ne se laissera pas faire. Cette dernière scène sera donc éventuellement une scène d’action, potentiellement de combat ou de course-poursuite. La joute peut aussi être verbale.

Exemple : raid sur l’entrepôt où se trouvent les mafieux, dans notre exemple : découverte du coupable dissimulé dans un placard et course poursuite à travers le manoir

 

A l’issue de ces scènes, l’intrigue est terminée, une petite scène de conclusion peut se rajouter, mais elle peut être traitée assez vite si le temps manque. La tension retombe… en comptant 30mn par scène, on est sur une base de 2h30, plus ou moins 30mn selon la manière dont jouent les joueurs. Sur le scénario testé, le timing a été tenu sur toutes les tables de jeux…

 

Pensez-vous que cette structure de scénario puisse s’adapter pour faire un scénario d’enquête rapide dans votre univers de jeu ?

 

Bons jeux à tous,

 

Fabien

Image : Anne Stokes

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
Saisissez le code que vous voyez.

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

Mis à jour le Lundi, 26 Août 2013 21:08